Dessous les roses d’Olivier Adam





Il y a des auteurs qui ont une leurs rayons fétiches dans notre bibliothèque.

Oui, à chacune de leurs sorties, nous attendons impatiemment, le plaisir de découvrir une nouvelle histoire mais aussi de le garder précieusement avec les autres.

C’est le nouveau, le petit dernier, il est là tout neuf, tout beau, prêt à rencontrer ses frères et ses sœurs. Nous les avons pour le moment enfin tous, ils sont tous rassemblés comme une fête de famille.

Oui, vous savez les fameux repas de famille où nous sommes à la fois content d’y être et en même temps ce sentiment d’appréhension : qu’est ce qui va se passé encore ?

Le plat sera-t-il toujours le même ? Machin lancera-t-il des piques ? Suspens….

Oui les rassemblements de famille c’est toujours un peu compliqué…

Des relations où se mêlent l’amour, la rancœur, la complicité, les règlements de comptes et qui sont très bien disséquées dans le dernier roman d’Olivier Adam, Dessous les roses.

Un récit construit en trois temps, trois actes, trois voix, trois jours qui relient la fratrie dans la maison familiale pour l’enterrement de leur père.

Claire, Antoine, Paul, unit par le sang et l’enfance se retrouvent ensemble. Cela faisait longtemps que ce trio n’était pas rassemblé.

La faute à qui ?? A Paul bien sûr !! Paul est la mauvaise pioche du jeu de 7 familles.

Oui, c’est l’artiste, le mal aimé, l’incompris, celui qui retranscrit ses émotions, son intimité à travers ses films.

Forcément, chaque membre de la famille s’y reconnait et lui en veut...

Peu importe, Paul continue son œuvre contre tous, peu importe les conséquences.

Olivier Adam signe un roman kaléidoscopique où chacun dévoile son prisme, sa réalité.

Des perceptions qui diffèrent, des vérités qui s’effritent et des souvenirs cabossés autour du motif de la mort du père.

L’absent qui les unit et qui les sépare leur donne l’occasion unique de lever les non-dits pour révéler enfin les vérités tant attendues et inattendues.

Dessous les roses, ce sont les épines qui écorchent le cœur en silence.

Avec ce huit clos, Olivier Adam revient en force, à lire absolument !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout