Victor Kessler n’a pas tout dit de Cathy Bonidan


Sur les traces de la vérité, à la recherche de l’insaisissable, c’est la (en) quête de Victor et de Bertille, les deux personnages de Victor Kessler n’a pas tout dit de @cathybonidan @lamartiniere.litterature

Rien que le titre est empreint de mystère, comme les paysages brumeux du petit village vosgien, Saintes-Fosses où se déroule le récit.

Des rues silencieuses où les vivants respirent le souvenir des morts. L’affaire a laissé des traces...

Dès le début, nous sommes happés, envoûtés aux fils des pages.

Et pourtant, il n’y a pas de couleur rouge sang ni de courses poursuites mais juste du gris.

Oui, c’est étrange me diriez-vous, du gris...

Une teinte qui explore l’âme humaine tout en finesse, rien n’est noir, rien n’est blanc.

Un pigment qui dévoile toutes les nuances du clair obscure, ce que nous sommes.

Une palette où se mêlent trois récits, trois voix, trois cheminements.

Le présent, la rencontre entre Victor et Bertille, le passé avec le journal de Victor qui remonte à plus de 30 ans, confession d’un homme condamné pour le crime d’un petit garçon, Simon. Et, la voix de Bertille qui recense aujourd’hui son séjour passé à Saintes-Fosses pour chercher la vérité sur Victor.

Bertille revient sur ses pas, elle a vécu enfant, dans ce petit village où tout le monde se connaît.

A travers l’affaire de Victor Kessler, elle recherche sa vérité.

Griser la lumière, soulever les secrets pour éclater le silence et enfin révéler sur ce que nous sommes.

Traité comme un fait divers, Cathy Bonidan explore avec intelligence la psyché humaine.

Elle donne une voix à ses personnages qui se confient, se dévoilent sans jamais les juger.

Et, c’est la force de la plume de Cathy Bonidan qui révèlent avec justesse, sans fioriture toutes les facettes de l’être humain.

Chaque page est empreint de réalisme issu de notre quotidien.

Une intrigue puissante sur la condition humaine qui peut se passer à côté de chez nous.

L’histoire de Victor Kessler nous rappellent à tous que nous préférons rester dans le noir, se conforter à cette teinte pour ne pas attraper la lumière, éclat insoutenable.

Une histoire impossible à lâcher, lu en 48h,

Alors êtes-vous prêt à entendre Victor Kessler ?

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie