Tout ce que le cœur n’oublie jamais de Kelly Rimmer


Il y a des histoires qui nous attrapent le cœur dès les premières pages.

Nous savons dès les premiers mots que nous allons être bouleverser.

Oui, nous le savons déjà car au-delà de l’histoire en elle-même, c’est avant tout une histoire de transmission.

Transmettre pour ne pas oublier, se souvenirs toujours des événements passées pour mieux se construire.

Tout ce que le cœur n’oublie jamais est une histoire déchirante et réconfortante qui explore la guerre, l’amour, la perte, les difficultés, les sacrifices et les relations qui unissent les personnes.

Racontée à la première personne par deux femmes, l’histoire alterne entre les États-Unis actuels et la Pologne du début des années 1940.

Alina Dziak a quinze ans et est fiancée à son meilleur ami Tomasz.

Follement amoureuse de son fiancé, elle compte les jours jusqu’à ce qu’il revienne de l’université pour qu’ils puissent se marier. Son jeune esprit ne prête aucune attention aux soldats nazis qui sont à la frontière polonaise.

L’occupation devient une réalité et bouleverse à tout jamais la vie d’Alina.

Ses frères sont envoyés au camp, les nazis contrôlent maintenant la ferme familiale. La liberté est perdue.

Son quotidien s’obscurcit chaque jour, elle n’a plus de nouvelle de Tomasz.

À travers le récit d’Alina, nous examinons de près les horreurs et les difficultés de la guerre, la faim, la peur, l’incertitude, la colère et le désespoir.

En parallèle, de nos jours, nous découvrons Alice, une jeune mère luttant pour trouver un équilibre entre la gestion de ces deux enfants très différents : une fille extrêmement douée et un fils autiste.

Son mari Wade est entièrement dévoué au travail laissant ainsi Alice jongler tout seule.

Lorsque sa grand-mère est victime d’un accident vasculaire cérébral et est admise à l’hôpital, elle demande inopinément à Alice de se rendre dans son ancienne maison en Pologne.

Alice se retrouve à la croisée des chemins en raison de cette demande soudaine. Bien qu’elle ne puisse absolument pas laisser tomber sa grand-mère.

Elle se rend également compte que sa famille ne pourra pas fonctionner pendant une seule journée en son absence. À travers le récit d’Alice, nous avons un aperçu des complexités au sein d’une famille, du couple et des relations parents/enfants.

Deux femmes fortes, deux voix uniques, deux temps différents, un récit époustouflant.

Leurs deux voix nous dévoilent les liens entre une famille : la part de l’ombre qu’on ne peut pas dire et la part de la lumière, celle qui nous rassemblent. Le mystère de leur connexion se révèle tout en douceur.

Une plume fluide qui a le don de nous transporter et de nous faire vibrer au côté de ses personnages.

Un récit puissant qui vous marquera à tout jamais.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout