Profession romancier de Haruki Murakami

A la découverte de l’homme

Je ne sais pas si vous le savez mais je suis une grande admiratrice de Haruki Murakami.

Depuis 20 ans, il illumine mon quotidien. Murakami est un enchanteur, il fait vibrer nos émotions, nos rêves.

Un univers onirique qui nous transporte. Avec lui, le réel est juste un prétexte, il le contourne avec grâce, le façonne pour nous faire voyager. Une seule destination qui est la recherche de soi, une quête indéterminée dans le temps.

A travers ses écrits, j’ai l’impression de le connaître mais il reste encore un voile. Vous savez cette sensation d’insaisissable, de mystérieux.

Alors forcément, quand il décide de se dévoiler dans son récit Profession romancier, je cours !

Avec Murakami, chaque détail compte. Et cela commence par la couverture, l’illustration de la balle de base ball renvoie à la révélation qu’il l’a eu lors d'un match au Jingu Stadium en 1979 : "Et si j'écrivais un roman?". Un déclic spontané qui deviendra sa trajectoire de vie.

Profession romancier est un ouvrage mi-essai mi-récit autobiographique qui nous propose de réfléchir sur l'écriture, l'univers de la littérature mais aussi sur le parcours de l’écrivain.

Nous sommes un peu dans la tête de Murakami qui répond à certaines problématiques : que signifie être écrivain ? comment le devient-on ? Pour qui écrit-on? Et que reste t-il de la lecture ?

Profession romancier nous éclaire sur l’auteur et sur l’homme mais aussi sur son œuvre.

Un récit très agréable à lire, c’est à la fois drôle et instructif à l’image de l’homme.

Une fois renfermé, je n’ai qu’une envie : replonger dans ses romans. Même si je les ai tous lu, je vais les redécouvrir, me laisser surprendre pour enfin lui dire : ravie de vous connaître Monsieur Haruki Murakami.

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie