Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie

Premier roman de Julie Léal, Vivre tout simplement : une belle surprise

Mis à jour : 21 août 2019


Antonin, 34 ans est croque mort, un métier qui ne fait rêver personne : « je suis l’homme que l’on ne voit pas, celui devant lequel on passe sans se retourner, celui que l’on évite même. Je fais partie de vos pires souvenirs, du tableau de votre soudaine solitude, des moments de tristesse partagée. »

Pourtant, il reprend les rênes de son père car selon lui « il ne faut pas avoir peur de la mort Antonin. Les gens ne partent pas vraiment. Ils sont là quelque part au milieu de cette vue. Ta maman est un peu dans ce papillon qui passe, dans cette fleur qui pousse au milieu des pavés. Le problème, ce n’est pas les morts. Ce sont tous les gens qui restent à regarder la vue dont il faut prendre soin ».

Antonin s’investit dans son travail, sa boutique comme il dit mais aujourd’hui il est lassé de sa vie, le temps est suspendu. A 34 ans il est célibataire, seul, peu d’amis l’entourent et s’ennuie dans son travail.


Rien ne le retient, un quotidien banal. Jusqu’au jour où Camille, une belle jeune femme pétillante déboule dans son magasin pour qui il doit organiser ses propres funérailles. Une rencontre inattendue qui va bouleverser sa vie.


Ne vous fiez pas aux apparences, le sujet du roman est la mort mais sous un angle léger, humoristique. Au fils des pages, on s’attache aux personnages, on traverse toutes les émotions : le rire, la petite larme. Le ton est juste, simple comme nous.

Vivre tout simplement est un premier roman agréable à lire.

Si vous voulez passer un bon moment alors lisez le.