Persona de Max Girardeau


Hello les moustaches aujourd’hui je vous parle d’un livre qui m’a tout simplement scotché.

Retenez bien son nom @maxgirardeau

Il débarque avec son premier roman, Persona @mazarine_editions et il réussit l’exploit de nous étonner en renouvelant le genre du thriller.

Oui vous entendez bien, il arrive avec brio à se démarquer et à sortir des codes formatés du genre. Il a trouvé The sujet, celui qui bouscule tout, celui qui te donne the claque.

Un sujet qui nous touche tous, à la portée du clic et du like.

Allez viens, ne t’arrête pas en si bon chemin, continue de lire pour avoir les clés d’un monde que tu côtoies et qui pourtant t’es inconnu...

Bienvenue dans l’univers du GAFAM (Google – Apple – Facebook – Amazon – Microsoft), les portes te sont grandes ouvertes. Oui, chaque jour un peu plus, tu pousses la porte, tu ne peux pas vraiment reculer car tu n’as plus le choix. Ils sont là, prêt à t’accueillir les bras ouverts.

Oui, tu es devenu sans le savoir leur ami. Tu as très bien entendu, ils sont très proches de toi, ils te connaissent mieux que personne.

Mais toi, que sais-tu d’eux ? Et bien pas grand-chose….

Les portes s’ouvrent et annoncent dès le prologue la couleur, rouge sang. Frissons et nuits blanches garanties.

Les premières pages dévoilent les personnages. Nous avons Kahl Doe, vice président d'une multinationale de cosmétique, ancien légionnaire, collectionneur d'art et dont l'obsession du détail régit chaque seconde de sa vie.

En un claquement de doigt, Kahl peut détruire votre carrière.

Nous avons Elga qui travaille au sein de Google.

Enfin, nous avons des victimes qui sont torturés, mutilés. Leur bourreau sait faire preuve d'une brutalité extrême. Chaque acte prodigué est un message transmis aux enquêteurs mais aussi et surtout à la victime et à sa famille.

Franck Sommerset et Laurence Milhau sont chargés de l'enquête. Ils vont tout donner pour trouver ce psychopathe.

À travers leurs investigations, ils vont découvrir les coulisses du big data, des réseaux sociaux.

Un univers que Maxime Girardeau nous laisse entrevoir via l’œil de la porte. Nous sommes alors témoins d’un monde hors norme.

Les dirigeants et employés vivent dans une bulle dorée. Tout est illusion, il n’y a que des paillettes.

Et pourtant, ce sont eux qui construisent le monde, façonnent l’image. Ils se connectent et se déconnectent de nous pour mieux chercher à nous décortiquer afin de nous vendre ce dont nous n’avons même pas conscience d’avoir besoin.

Un univers que Maxime Girardeau connaît parfaitement puisqu’il a travaillé plus de 10 ans dans le milieu digital, dont une bonne partie chez Microsoft.

Alors forcément, nous sommes encore plus avertis, la vérité frappe à la porte.

Au delà du digital, Persona est un vrai thriller, brutal, prenant. Un rythme frénétique qui nous coupe le souffle. Une plume cynique, sans pitié qui décortique avec justesse la psychologie de l’âme l’humaine.

On se laisse embarquer dans le monde du virtuel, une nouvelle réalité qui frôle de plus en plus notre quotidien si bien qu’il n’y a plus de frontière... La fiction frotte le réel pour mieux nous manipuler. Et cela marche, nous sommes pris dans les rouages du monde 2.0. L’auteur nous manipule constamment car quelque part nous sommes son Persona...

Vous verrez, après la lecture de Persona, vous réfléchirez deux fois avant de liker...

Juste brillant, à lire absolument.

Lecture commune avec @_cecilia_nova_ merci pour tout nos échanges 😉

Alors êtes-vous prêt à ouvrir la porte ?

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie