Paris-Briançon de Philippe Besson


Il fait nuit, vous avez froid, vous attendez sur le quai, l’annonce de votre train.

Oui, vous êtes arrivé en avance, cela vous rassure, cela fait tellement longtemps que vous n’avez pas voyagé de nuit…

11h de trajet, ce n’est pas rien !

Vous ne savez pas pourquoi, vous avez choisi ce voyage, ce train de nuit n° 5789. Enfin si vous savez, ce voyage c’est un peu votre madeleine de Proust, renouer avec la proximité, l’étranger, l’autre, ne pas dormir et oublier…

Alors, oui, vous montez dans ce train, destination Briançon.

Vous ne le savez pas encore et pourtant vous auriez bien aimé lire les premières lignes de Philippe Besson mais il est déjà trop tard…

Oui, l’auteur nous annonce dès le début que ce trajet sera pour certains leur dernier voyage.

Un suspens s’installe entre les couchettes. Une tension qui au fils des mots et des rames ne cesse de s’accentuer…

Vous le ressentez, c’est palpable alors vous observez les passagers autour de vous.

Parmi eux, un médecin, un sportif, des adolescents, une mère avec ses enfants, un couple de retraités, un commercial déambulent sous vos yeux avec leurs histoires.

Le temps d’une nuit, du trajet, chacun se dévoile, brise le silence et nous révèlent sans fard, ceux qu’ils sont.

Philippe Besson capte avec délicatesse l’intime, les silences, les sourires, les

non-dits pour nous révéler l’invisible.

Au cœur de la nuit, la lumière s’évapore et illumine les corps qui se frôlent et qui s’offrent à nous comme un moment de vérité.

Le temps est suspendu, le choix des possibles s’offre à nous et nous ne voulons qu’une seule chose, que ce train n° 5789 ne s’arrête jamais…

Philippe Besson signe un roman fort et puissant sur le destin où le temps d’une nuit, le hasard aussi beau que tragique frappe à chaque wagon.

À lire absolument !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout