Nouvelle babel de Michel Bussi


Vous êtes installé confortablement sur votre canapé, vous savourez votre thé, vous êtes bien.

Vous commencez à lire les premières pages de votre roman.

L’action est dépaysante, elle se déroule à Rio.

Vous fermez les yeux, vous imaginez alors toucher le sable fin de Copacabana.

Imaginez que le rêve devienne réalité !Oui, en une poignée de seconde, vous êtes au Brésil, au Japon.

L’inaccessible devient alors accessible, votre réalité.

Oui, ce monde utopique est bien le monde de demain dessiné par Michel Bussi.

Nous sommes en 2097, la téléportation est le moyen de transport utilisé par tous.

Ici, les frontières n’existent plus. Il est donc inutile de faire la guerre pour gagner un territoire, la Terre appartient à tout le monde.

Un monde idyllique où règne la paix et la solidarité grâce à l’OMD (Organisation Mondiale des Déplacements).

Elle a d’ailleurs rédigé une constitution où il est possible de rendre privé un lieu et d'empêcher quiconque de s'y téléporter.

Tout est bien penser oui mais voilà …

Sur une île paradisiaque inaccessible, dix retraités sont retrouvés assassinés. Pour la première fois, l’OMD est déstabilisée, aucune trace de l’assassin est localisé dans Pangaïa, la base de donnés des déplacements. Trois enquêteurs débarquent pour retrouver les pas du meurtrier.

Michel Bussi explore notre rapport au temps: face aux nouvelles technologies où l’immédiateté nous assène, profitons-nous réellement de l’instant présent ?

Il nous interroge sur l’espace où comment les frontières façonnent notre identité, notre appartenance.

En abolissant le temps et l’espace ne signifient t-ils pas la fin de l’Histoire ? Les questions foisonnent. Michel Bussi réussi à nous questionner sur le monde d’aujourd’hui et de demain tout en maintenant le suspens.

Il est très fort !

Nouvelle babel nous invite à porter sur notre monde, un regard inédit.

Alors, prêt à explorer le monde de demain ?

0 commentaire

Posts récents

Voir tout