Notre part de cruauté de Araminta Hall

Une relation pas comme les autres

Si vous avez aimé les apparences de Gillian Flynn alors vous ne serez pas déçu en lisant notre part de cruauté.

Thriller psychologique, Notre part de cruauté est l’autopsie d’un couple, celui de Mike et V. Il dissèque le sentiment amoureux. Jusqu’où somme nous capable par amour ?

Il nous plonge dans leur intimité, assez atypique où il est question d’un jeu. Les cartes sont distribués et des règles sont définies. Lors de leurs sorties, V doit rester au bar et attendre qu’un homme l’aborde. Dès que l’homme surgit, Mike intervient et lui saute dessus. Un drôle de jeu me diriez-vous où chacun y trouve son compte... Les cartes sont à chaque fois redistribuées jusqu’au jour où Mike quitte la partie. Opportunité professionnelle, il doit quitter Londres pour rejoindre les États-Unis. La distance les sépare. Mike passe son tour et joue le temps d’une soirée avec une autre partenaire. Pas de carte jo ker, V tourne la page et se marie avec Angus, au grand détriment de Mike.

Mike fera tout pour reprendre la partie, aucune limite. Il est prêt à tout pour reconquérir sa dame de cœur.

Notre part de cruauté met en exergue l’obsession d’un homme pour une femme qui le fascine. Araminta Hall façonne avec brio l’ambiguïté qui relie ses deux êtres. Entre réalité et fantasme, on se demande sans cesse qui manipule qui.

Une résonance avec Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes où « le langage est une peau : je frotte mon langage contre l’autre »

Selon Barthes, les représentations que nous nous faisons de nous mêmes et de l’autre en amour sont pour la plupart construites par des appréhensions émanant de notre imaginaire, mises en scène par le langage.

Notre part de cruauté révèle ce que nous sommes quand nous aimons.

Une lecture qui se lit facilement, impossible à lâcher. Je vous le conseille chaudement.

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie