Ma grande de Claire Castillon


Il y a des livres qui vous marquent pour leur tonalités, leurs prises de position. Des lectures qui peuvent déranger, qui déstabilisent mais qui poussent à la réflexion. C’est le cas avec ma grande de Claire Castillon @folio_livres 

Une voix sans visage, sans nom, celle du narrateur qui retrace son calvaire, sa vie au côté de sa femme. 

Elle, ma grande, une voix qui claque en reproches, rabaisse, humilie, crie avec force sa jalousie et étouffe l’autre.

Lui, pris dans ses filets se rappelle de leur première rencontre, à la piscine. 

Les corps se frôlent, se rapprochent avec de belles promesses à l’horizon.

C’est donc l’histoire d’un couple dont la voix qui les noue déraille. 

Il n’y a plus de lien, juste une toile qui l’enroule dans son piège. Difficile de s’en défaire, il reste pour sa fille.

Des mots comme des coups de poing, 

Des gestes qui brisent l’autre en silence, 

Un quotidien qui claque,

Les jours passent, doucement, lentement et puis,

STOP, FIN, dérapage contrôlé pour lui, incontrôlé pour les autres. 

LIBERTÉ 

Un contre pied audacieux, il fallait oser pour élever une voix silencieuse, celle d’un homme confronté à la violence conjugale. 

Claire Castillon réussit avec brio à décrypter toute la complexité du couple, à contre balancer le rapport. 

Ici, c’est la femme qui résonne avec le mot violence. 

Ici, la voix silencieuse est l’homme, une confession qui ne pourra pas vous laisser indifférent.

Une lecture qui vous sortira de votre zone de confort.

Alors êtes-vous prêt à la quitter ?

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie