Les vies de Jacob de Christophe Boltanski


Instantané

CLIC, prenez votre meilleur posture, tenez-vous droit mais pas trop !

Ce n’est pas évident, nous sommes un peu à l’étroit dans ce photomaton.

Nous tournons le fauteuil puis nous le redescendons.

Est-ce que c’est à la bonne hauteur ?

CLAC, souriez, nous faisons le reste comme le dit si bien le slogan …

Révélateur, les quatre photos apparaissent.

Notre image devient multiple.

Qui suis-je ? L’identité devient insaisissable dans ce bout de 35mm x 45mm.Une image que nous déformons via des grimaces, des regards, des sourires, des mises en scène.

Oui, qui est cet homme sur ces 369 photos en noir et blanc dont deux en couleurs, toutes au format photomaton ? Des photos rassemblées dans un même album datant de 1973-1974 échoué au marché aux puces puis recueilli par Christophe Boltanski.

L’image possède ce pouvoir mystérieux, il détient l’invisible.

Intrigué, fasciné par ces photos, l’auteur se lance dans une enquête hors norme décrite dans Les vies de Jacob.

Il nous embarque avec lui à la recherche de cet inconnu, cherchant des indices, examinant chaque détail à la loupe.

Nous découvrons dans les pages intérieures de l’album des étiquettes au nom d’un certain Jacob B’Chiri, avec diverses adresses : Rome, Bâle, Saint-Nizier. Au dos, un message décoloré : « En cas d’accident, prière de contacter le Consulat d’Israël, 3 rue Rabelais, à Paris 8e ». L’auteur a donc de la matière, un personnage idéal au mille et une facettes. L’imagination de l’écrivain explose : est-ce que c’est un espion ou bien un commercial qui voyage beaucoup ?

Peut être un artiste ? Mais surtout, pourquoi cette manie de documenter sa propre vie ?

Christophe Boltanski explore magistralement la rencontre entre le réel et le fantasme.

Inconnu, il grandit sous nos yeux et en deviens même le héros. Oui, le héros ordinaire, celui qui reste dans l’ombre et qui nous renvoie à notre propre condition humaine, à notre solitude, à notre quête de reconnaissance.

En(quête ) de sens et de vérités, Christophe Boltanski signe un portrait à la fois fascinant et bouleversant. L’instantané au cœur de la vie, à lire absolument.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout