Les poupées d’Alexis Laipsker


Coup de bluff, main de maître,


Ne cherchez plus à comprendre ou à élucider la dernière enquête d’Alexis Laipsker, c’est tout simplement impossible !!

Dès le début, il nous entraîne dans un rythme frénétique où nous sommes rapidement plongés dans l’effroi et l’horreur.

C’est dans une chapelle abandonnée que nous découvrons six corps imberbes.

L’enquête est confiée au Capitaine Victor Venturi accompagné d’une psychologue surnommée Menthe à l’eau.

Un duo improbable, lui ne donne aucun crédit à la psychologie et elle a du mal avec ses méthodes…

Et pourtant, malgré eux, ils vont s’accorder pour démêler le vrai du faux afin d’attraper ce malade.

Stop je vous en ai déjà trop dit !

Oui, en aucun cas, Cookie vous révélera la signification du titre Les poupées. Qui sont-elles ?

Oui, ici nous sommes dans un thriller où il faut se laissé emporter par l’histoire.

Le rythme dynamique et la plume fluide d’Alexis Laipsker sont un leurre pour que l’on s’engouffre plus facilement dans l’intrigue.

Nous sommes manipulés du début à la fin même si nous pensons maîtriser l’enquête.

Seul Alexis Laipsker nous contrôle, nous emmène là où il veut.

Il nous ballade, nous entraîne vers une direction pour mieux nous perdre.

Et le pire, nous ne voyons rien, nous suivons son chemin aveuglement malgré ses avertissements…

D’ailleurs maintenant, vous savez qu’il vous manipulera, vous verrez, une fois commencé, tout sera oublié car vous aurez tout simplement plonger !

Il réussit à nous surprendre une fois de plus.

Une fois le livre refermé, j’ai souri en me disant « Purée de vie il m’a bien retourné le cerveau ! ».


J’ai déjà hâte de savoir qu’est ce qui nous réserve la prochaine fois…


En attendant, retenez bien ce titre : « Les poupées » vous verrez, plus jamais vous les percevrez comme avant…


Alors prêt à rencontrer les poupées ?


0 commentaire