Les monstres de Maud Mayeras


Les monstres, ce sont eux, repliés sur eux-mêmes dans ce terrier qui dégage une odeur nauséabonde.

Oui, eux, qui vivent reclus au fond des bois et qui ne peuvent apercevoir la lumière du jour pour se cacher de l’ennemi, nous, les humains.

Eux, têtes froides, rasés, attendent que l’ogre passe pour les nourrir.

Ils sont là à le guetter, lui, l’unique, celui qui leur donne, transmet et leur raconte des histoires.

Ils attendent.

Oui, il n’y a que lui qui peut les aimer, eux, les monstres.

Il attendent et cette fois, il ne vient pas.

Eux, seuls, dans ce monde si obscure doivent affronter la lumière, un territoire hostile.

Sans repère, comment vont-ils braver le monde extérieur, notre monde ?

Eux, les monstres, figures impalpables mais bien réels, existent.

Alors qui se cachent derrière les monstres ?


Un récit percutant qui nous happe dès les premières pages.

Une lecture hors norme qui nous bouscule, nous déstabilise.

Au delà des mots, nous vivons à leurs côtés.

La crasse nous colle à la peau, impossible de s’en défaire.

Nous reniflons l’odeur abjecte qui nous ronge de l’intérieur.

Nous puons, nous ne faisons qu’un avec eux.

Les mots, ici, vivent, se côtoient, nous assomment et se détachent des pages pour nous proposer de vivre l’expérience.

Oui, une intrigue qui ne se raconte pas mais qui se vit.

La plume de Maud Mayeras nous agrippe et ne nous lâche plus.

Elle nous emporte avec elle, dans cette atmosphère terreuse, crasseuse, malsaine où se côtoie toute l’atrocité, le pire de l’être humain.

Elle réussit à nous retourner, notre cœur est broyé.

Impossible d’en sortir indemne, ce roman est une énorme claque !


Alors prêt à affronter les monstres ?

0 commentaire