Les filles qui ne mouraient pas de Kiran Millwood Hargrave


Il y a des plumes ensorcelantes qui nous envoûtent dès les premiers mots et qui ont le pouvoir de nous transporter n’importe où.

Oui, elles ont ce don de nous emmener loin, de nous apporter une nouvelle direction et de nous sortir de notre zone de confort.

Kiran Millwood Hargrave fait parti de ces rares auteurs qui nous entraînent dans leurs univers, un monde à la fois magique et lyrique.

J’avais adoré les Graciées et avec Les filles qui ne mouraient pas, un roman young adulte (je vous rassure il est destiné à tous les âges, plusieurs lectures possibles)confirme son talent de conteuse hors pair.

Les filles qui ne mouraient pas retrace sous un angle différent l’histoire de Dracula, un regard inédit, férocement féminin.

Nous rencontrons les jumelles Lil et Kizzy qui appartiennent à la communauté des voyageurs.

La veille de leur cérémonie d’apprentissage, leur camps est incendié et perdent leur famille. C’est une véritable tragédie.

Elles sont alors kidnappées et emmenées par Boyar Valcar et deviennent leurs esclaves.

Elles pensent vivre le pire jusqu’à ce qu’elles entendent des rumeurs sur Dragon, un homme mystérieux qui s’offre des filles comme cadeaux.

Alors, que vont t-elles devenir ?

Une atmosphère sombre où l’obscurité s’infiltre à travers les pages.

Et pourtant, la pénombre s’entrechoque avec le jour.

Une lumière qui nous révèle les liens indestructibles de l’amitié et de l’amour.

Un récit envoûtant, intense sombre et féroce qui m’a tout simplement éblouie.

Coup de cœur absolu pour cette merveille qui nous révèle l’invisible, le pouvoir de se relever et de s’élever malgré les ombres qui nous pourchassent.

Alors, fermez les yeux et laissez-vous transporter par la plume poétique de Kiran Millwood Hargrave qui j’en suis sûre vous envoûtera.

Alors, tenter ?

Avez-vous lu Les graciées ?

1 commentaire

Posts récents

Voir tout