Le voyage de Cilka de Heather Morris


Il y a des lectures qui vous restent et qui vous hantent une fois le livre refermé.

Des personnages omniprésents qui prennent corps et qui vous susurrent « Je suis toujours là, tu ne m’oublieras pas ».

Le voyage de Cilka est une plongée dans l’horreur, celle que nous n’avons pas envie de voir tant elle est effroyable.

Lu de suite après Le tatoueur d’Auschwitz, jamais je n’aurais pensé être bouleversé à ce point.

Le récit de Cilka est inimaginable et tellement réel malheureusement.

Un destin effroyable, jamais une once de lumière, que du sombre sur son passage.

Cilka n’a que 16 ans en 1942 lorsqu’elle est emmenée au camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau.

Sa beauté flamboyante éclate aux yeux des nazis. Elle sera violée par d’eux d’entre eux et sera à leur merci pour rester en vie ou plutôt survivre.

Cilka est là, debout, libérée des camps de concentration. Le soulagement est de courte durée.

Accusée d’avoir couché avec l’ennemi, elle est envoyé au camp de détention de Sibérie pendant 15 ans.

L’injustice, la plongée en enfer se reproduit, c’est sans fin...

Comment un être humain peut-il surmonter, survivre face à toutes ces horreurs ?

Chaque page du voyage de Cilka est un cri qui vous hurle avec rage et désespoir : « sortez moi d’ici !».

Les mots défilent, notre colère monte, nous sommes dévastés face à tant d’injustices et d’horreurs.

Oui, Le voyage de Cilka fait parti de ces livres qui vous bouleverse à tout jamais.

Il vous prouve que le courage n’a aucune limite même face à l’insupportable.

Le récit de Cilka est puissant, il vous marquera et restera gravé en vous.

Le voyage de Cilka est impératif à lire, pour ne pas oublier leurs voix, leurs histoires, c’est notre devoir de mémoire.

0 commentaire