top of page

Le roi-nu-pied de François d’Epenoux

Lui, Niels, un jeune homme qui a décidé de suivre ses convictions et de tout quitter, sa famille, les attentes de la société…

Il s’est retiré, loin du matérialisme et des conventions. Il est parti vers son monde où tout est à créer …

L’autre, son père, Eric, le regarde avec incompréhension et s’interroge : comment en est-on arrivé là ? 

Il a perdu son fils maintenant mais depuis quand réellement ?

L’un et l’autre ont suivi des chemins différents et pourtant contre toute attente, Niels revient au bercail.

Des retrouvailles surprises remplies à la fois d’amour et de rancœurs.

Chacun pense que l’autre a compris mais il n’en sera rien…

Rapidement, tout remonte à la surface, les aigreurs, la colère et puis la rupture.

Niels est expulsé, la relation est définitivement rompue avec son père. Le temps passe…

Deux ans plus tard, Eric se retrouve au chômage. Il est rejeté par la société, comment à son âge peut-il encore retrouver un emploi ?

Cette pause est peut-être l’occasion de retrouver son fils, d’emprunter son chemin.

Alors, arrivera-t-il à renouer avec lui ?

Pour le savoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

François d’Epenoux m’a surprise, je l’avais découvert en lisant Les désossés.

Ici, nous sommes dans un autre registre, la relation père-fils et leurs différences.

Un texte court qui nous dévoile avec justesse les fractures familiales mais aussi sociales.

Ici, ce sont deux regards qui se croisent sans cesse et qui restent dans l’attente.

L’espoir d’un geste, d’une attention, d’une parole qui réchauffe le cœur.

Seul le silence reste et persiste dans leurs yeux. Un récit qui nous révèle que les silences suspendus peuvent se réveiller au grès du temps, que tout est possible…

Un récit touchant qui soulève toutes les failles de l’être humain, la complexité des relations familiales mais aussi notre place dans la société. Il nous interroge et nous pousse à la réflexion sur nos actes pour l’environnement.

Alors, prêt à rencontrer le roi-nu-pied ?

0 commentaire
bottom of page