Le pensionnat des innocents d’Angela Marsons


Chut, Cookie a un secret đŸ€«

Méfiez-vous, si il vous le révÚle, fermez bien votre porte à clef car votre sort est scellé...

Oui, mĂȘme les secrets les plus sombres ne peuvent pas rester enterrĂ©s pour toujours



Cinq personnes se rassemblent pour creuser Ă  tour de rĂŽle.

Une vie innocente est enlevée, impossible de revenir en arriÚre, le pacte est scellé...

Tous sont liés dans le sang à tout jamais...

Des années plus tard, une directrice est retrouvée brutalement étranglée, le premier d'une série de meurtres horribles qui choquent le Black Country.

Mais lorsque des restes humains sont découverts dans un ancien foyer pour enfants, des secrets inquiétants remontent à la surface.

L’agent Kim Stone rĂ©alise rapidement qu'elle est Ă  la recherche d'un individu tordu dont la tuerie s'Ă©tend sur des dĂ©cennies.

Alors que le nombre de morts augmente, Kim doit arrĂȘter le meurtrier avant qu'il ne frappe Ă  nouveau.

Mais pour attraper le tueur, Kim pourra-t-elle affronter les démons de son propre passé avant qu'il ne soit trop tard ?


Détective cachant de sombres secrets, Kim Stone ne recule devant rien pour protéger les innocents.

Un personnage Ă©nigmatique qui rĂ©vĂšle ses fĂȘlures au fils des pages.

Une atmosphĂšre envoĂ»tante, dĂ©rangeante, nous enveloppe du dĂ©but jusqu’à la fin.

Nous sommes nous aussi pris au piĂšge avec les personnages.

Nous ne sommes plus de simple lecteurs mais des témoins.

Nous observons, analysons mais nous ne pouvons rien faire.

Nous n’avons qu’une seule envie que tout s’arrĂȘte pour qu’enfin justice soit faite. Une sensation qui m’a rappelĂ© le film Sleepers.

Vous savez cette sensation qui nous colle Ă  la peau. Elle est lĂ , omniprĂ©sente mĂȘme une fois la sĂ©ance terminĂ©e...

Certaines scĂšnes continuent de nous hanter.

Angela Marsons réussit habilement à nous happer du début à la fin, impossible à lùcher.


Chut, maintenant vous savez ou presque...

VĂ©rifiez-bien votre porte !

Alors ĂȘtes-vous prĂȘt Ă  garder le secret ?

0 commentaire