Le molosse surgit du soleil de Stephen King


Retour à l’essentiel,

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu Stephen King, j’avais envie de renouer avec lui et de faire un saut dans le temps.

Retour vers le futur en quelque sorte, revivre l’insouciance de mon adolescence.

Se projeter en avant comme dans un écran de cinéma pour faire vivre les souvenirs.

Alors, j’ai plongé, dans la ré édition, Le molosse surgit du soleil proposé par @albinmicheljeunesse Il était sorti dans un recueil de nouvelles intitulé Minuit 4 dans les années 90.

Je suis passée à côté, inconnu au bataillon jusqu’à aujourd’hui...

Moteur, action, c’est parti !

Lumière sur une journée particulière, c’est l’anniversaire de Kevin. Et, il reçoit le plus beau cadeau, un Polaroïd. C’est la joie, il le voulait tellement...

Il peut enfin saisir l’instant, capter le moment qui nous échappe pour le garder infiniment entre ses mains.

Le plaisir est de courte durée, le déclic retentit, la photo sort.

Instant volé, pris sur le vif. Il recommence, après tout c’est sa journée !

La photo est à l’identique ou presque. Il y a une ombre qui bouge aux fil des prises. Kevin arrive à distinguer un chien qui semble se déplacer.

Etrange ? Bizarre ?

Bon, en même temps pas tant que ça...

Flashback

L’intrigue se déroule à Castle Rock, vous me saisissez ???

Ce lieu n’est pas un endroit ordinaire mais extraordinaire où il se passe toujours des choses flippantes. Dead zone, Cujo, Bazaar, ça vous parle ?

Alors forcément, il faut pas s’étonner Kevin que ton Polaroïd soit space !!

Ellipse, fondu

Tout est propice au basculement.

Stephen King est le maître pour instaurer une atmosphère étrange, intrigante dans notre quotidien. Il a l’art d’introduire le paranormal dans ce qui a de plus banal. Un simple appareil photo pour révéler le pouvoir de l’imaginaire et de basculer dans une autre dimension.

Des mots en suspension qui nous attrapent, nous tiennent et nous retiennent. Impossible de s’échapper...

La mise au point est faite, pas de contre jour, le flash crépite, souriez pendant qu’il est encore temps, vous êtes sur la pellicule !

Venez, je vous attend, c’est à votre tour !

Et vous, quel rapport entretenez-vous avec le king ? Fans, amateurs, occasionnel ?

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie