Le magasin des jouets cassés de Julien Rampin


Il y a des livres qui vous donnent des rendez-vous.

Vous savez, ce moment où quand nous arrivons à la fin du roman, on se dit : « mince c’est déjà fini, il sort quand le prochain ??? ».

Alors, nous attendons bien sagement et quand nous l’avons entre nos mains, on se dit « enfin ! ». Et, en même temps nous n’avons pas envie de précipiter les choses…

Après tout, c’est un rendez vous !

Nous le posons, pas trop loin ni trop prêt, un peu comme un toc.

Des gestes répétés pour reculer le rendez-vous car nous avons au fond de nous cette petite appréhension : sera-t-il aussi bien que son premier roman ?


Nous ouvrons enfin les portes du lieu fatidique.

Ils sont bien là, tous devant nous.

Oui, Lola, Léon, Paul-Henry, Martine, nous regardent.

Martine nous interpelle que nous sommes en retard ! Sympa l’accueil ! Heureusement, rien que le regard de Leon nous met des étoiles dans le cœur.

Lola, sa mère n’est pas très loin, elle est lumineuse, fait tout pour que cette image transparaît sans une ombre pour son fils.

Et puis, juste à côté, il y a Paul Henry qui s’excuse de l’accueil de sa femme, Martine.

Lui, il est particulier, dès le début, nous savons qu’il va nous attraper le cœur.

Paul-Henri fait parti de ces rares personnes qui restent dans l’ombre pour mieux réussir sa mission : éblouir notre quotidien.

Nous les regardons comme si nous les connaissons depuis toujours.

Ce n’est plus un simple rendez-vous mais une invitation à partager leurs vies.

Des vies qui s’entremêlent à la notre. Nous voulons tout simplement rester, encore un peu, beaucoup avec eux alors nous retenons les pages pour mieux les serrer contre nous.

Paul-Henry nous fait un clin d’œil, nous savons…

Nous fermons les portes, le cœur à la fois nostalgique et apaisé.

Ils nous ont tous reçu avec bienveillance.

Chacun s’est dévoilé sans fard devant nous, révélant leurs fêlures, les silences qui encombrent leurs vies.

Julien Rampin capte avec délicatesse les petits gestes banales du quotidien pour en devenir des essentiels.

Un très beau rendez-vous qui en appelle forcément d’autres…

Alors, prêt à ouvrir les portes du magasin des jouets cassés ?

0 commentaire

Posts récents

Voir tout