top of page

Le chant du silence de Jérôme Loubry

Il y a des livres qui nous offrent de drôles de sensations.

Oui, vous savez, cette impression où nous ne savons pas où nous allons…

Vous voyez, cet effet bizarre quand on se réveille en sursaut et on ne sait plus où on est !

Une sensation d’être perdue sans l’être vraiment …

Rassurez-moi, ça vous arrive aussi ?

Bref, vous êtes sûrement en train de vous dire : « mais qu’est-ce qu’elle nous raconte

encore ???!!».

Je vous rassure cette sensation est mon ressenti en lisant Le chant du silence.

Oui, le début du récit nous entraîne dans son brouillard.

Tout est flou, nous ne voyons pas où nous allons mais nous avançons quand même …

Oui, après tout, il faut persister, c’est du

Loubry !!

Nous connaissons qui il est, comment il malmène son lecteur ! Alors, même face à notre perplexité, nous continuons…

Nous découvrons Damien qui revient suite au décès de son père dans le village de son enfance, le quartier des pêcheurs.

Nous entendons le clapotis des vagues qui berce le quotidien du village.

Nous découvrons les habitants et nous avançons doucement au grès de chacun.

Et puis, d’un coup, la lame déferle et nous happe.

Impossible de se défaire, nous sommes pris dans ses filets.

Nous n’avons rien vu, on s’est contenté de la situation : rester dans la bruine sans se projeter de son issue…

Oui, cette intrigue est comme la mer, imprévisible.

Du calme à la tempête, personne ne peut prévoir ce qu’elle nous réserve…

Jérôme Loubry réussit une fois de plus à nous déstabiliser, à nous bousculer dans nos propres convictions.

C’est très fort, encore plus subtil, plus ingénieux.

A travers le chant du silence, il nous montre une autre facette de lui, plus sombre, plus profond.

A l’image, de la mer, lui aussi est imprévoyable. Il nous démontre une fois de plus que même si nous pensons le connaitre, il arrivera à chaque fois à nous surprendre. C’est brillant et nous n’avons qu’une envie replonger dans le brouillard, refaire le chemin et voir si la vague nous surprendra…

Alors, si vous avez envie de découvrir un autre visage de l’auteur, foncez, il sort aujourd’hui !

0 commentaire

Comments


bottom of page