top of page

La malentendue de Yolaine Destremau

Malentendu, un mot pour étouffer les actes.

Oui, c’est une méprise, cela ne se reproduira plus !

Un mot, qui a le pouvoir d’éteindre la vérité et de nous plonger dans le déni.

Après tout, ce n’est qu’un malentendu !

La malentendue, c’est elle, Cécilia, une femme brillante, engagée avocate qui défend avec force et convictions ses clients.

Elle connaît ses dossiers, elle a confiance, elle a toutes les armes pour gagner…

Et pourtant, derrière le portrait de cette femme forte, c’est un autre visage que nous découvrons quand elle rentre chez elle…

Oui, elle s’efface, elle devient l’ombre d’elle même pour mettre en lumière son mari.

Seul ses désirs comptent, il l’enferme petit à petit en cassant les liens avec sa famille, ses amis. Le piège se referme, elle est dépendante de lui.

Sa psyché reflète alors ses états d’âme. Si il n’est pas bien, elle sera mal…

L’enfer commence, les mots tombent : humilation, culpabilité, l’estime de soi est envolé mais cela ne suffit pas…

Oui, cette violence reste invisible alors pour qu’elle apparaisse, les coups tombent, martèlent le corps pour laisser une trace indélébile…

Yolaine Destremau décrit avec justesse les rouages de l’emprise, la difficulté de prendre conscience de la situation pour enfin s’en sortir.

Elle pointe avec force le déni totalement façonné par notre conscience pour fuir la réalité et la difficulté d’ouvrir enfin les yeux…

Un récit court mais fort, poignant, percutant qui ne peut laisser personne indifférent…

La Malentendue, c’est elle, Cécilia,

La Malentendue, ce sont elles : 139200 victimes de violences conjugales en 2020,

La Malentendue, c’est elle, c’est nous,

Trop de Mantendues pour un malentendu, il faut que cela cesse !

A lire de toute urgence !

0 commentaire

Comments


bottom of page