top of page

La fille du bourreau de Céline Knidler

La mort rôde, elle est là, omniprésente, elle nous regarde.

Oui, en 1649, la mort est même un métier, elle joue d’ailleurs un rôle dans la société.

Le bourreau est celui qui exécute la sentence du roi. Il honore sa justice.

Il vit avec la mort, jongle avec la souffrance, tel est le bourreau !

Alors, quand il traverse les rues, les gens l’évitent comme si, il pouvait d’un geste, transmettre la mort…

Derrière le bourreau se cache un homme, Octave qui tente de garder son âme en exécutant le plus rapidement possible afin d’éviter les souffrances…

Il transmet d’ailleurs son savoir à ses enfants, Céleste et Joachim. L’un dentre eux reprendra le relais…

En attendant, il doit préserver au maximum sa fille.

Céleste aux yeux de tous est habillé comme un garçon, elle doit garder le secret de qui elle est vraiment…

Difficile de camoufler son identité dans un contexte où la revolte gronde. Le parlement conteste l’autorité royale.

D’ailleurs Céleste connait le roi Louis XIV.

Par hasard, elle l’a sauvé d’une noyade.

Les deux enfants sont liés et deviennent complices.

Elle lui confie son secret et contre toute attente, ils font une alliance. Le jeune roi se reconnaît en elle, ils ont bien plus que des points communs, ils ont une responsabilité…

Céline Knidler a le don de nous éclairer sur l’Histoire tout en nous divertissant.

Dès les premières pages, ses mots nous happent et ne nous lâchent plus.

Immersion totale, nous devenons les témoins de l’Histoire et nous découvrons les coulisses du quotidien du bourreau mais aussi celui du pouvoir.

Secrets, mensonges, trahisons embrasent les 360 pages.

Le suspens crépite, nous retenons notre souffle, notre cœur bouillonne.

Les pages virevoltent, le temps défile et nous projette au cœur d’une aventure historique hors norme.

Impossible de s’ennuyer, nous sommes pris au cœur de l’Histoire, nous vibrons, tremblons au côté de Céleste.

Nous voulons savoir qu’une seule chose : que lui réserve son destin ?

Une superbe découverte qui m’a époustouflé. D’ailleurs, je n’ai qu’une hâte : lire la suite qui sortira en 2024 (purée, l’attente sera longue !!!).

Alors, prêt à rencontrer Céleste ?

Aimez-vous les sagas historiques ?

0 commentaire
bottom of page