La fille de Joyce d’ Annabel Abbs



Certains écrits mettent en lumière des ombres et nous révèlent leurs êtres.

C’est le cas de La fille de Joyce qui m’a fait découvrir Lucia, la fille de l’écrivain,James Joyce.

Jusqu’à présent elle était inconnue à mes yeux, je connaissais son père comme beaucoup d’entre nous…

À travers les pages, je l’ai découverte et quelle belle surprise !

Un destin hors norme, un parcours entre passion et destruction.

Le récit alterne entre Paris 1928 et Zurich en 1934.

A Paris, Lucia Joyce tente de réaliser son rêve d'une carrière dans la danse mais ses parents lui imposent un autre parcours…

Oui, son père a besoin d’une muse et c’est elle !

Elle doit être tout le temps avec lui pour lui donner de l’inspiration.

Sa mère, elle, considère la danse de Lucia comme immorale et préfère se concentrer sur les ambitions de son fils.

Le destin de Lucia est donc soumis au désir de son père.

Elle rencontre même grâce à lui, son grand amour, l’écrivain Samuel Beckett.

Le récit alterne son parcours avec sa thérapie en 1934 à Zurich.

Lucia est soignée par Carl Jung, après une série de crises provoquées par la surprotection et l'étouffement de ses parents, ainsi que ses déceptions avec des amours réelles et imaginaires.

Annabel Abbs pose un regard fascinant sur la vie de Lucia Joyce et nous interroge sur la frontière qui existe entre le génie et la folie.

Lucia était-elle destinée à vivre dans un établissement psychiatrique, ou était-ce le produit de ses ambitions contrariées par sa famille ?

Un récit extrêmement bien documenté qui décrit avec justesse toute une époque.

Nous avons l'impression de vivre et de respirer l'histoire aux côtés de Lucia. Nous découvrons avec elle, les coulisses du monde littéraire où l’ambition piétine le cœur.

Le destin de Lucia nous entraîne dans son tourbillon d’émotions.

La plume d’Annabel Abbs nous percute en plein cœur et nous en ressortons boulversé.

Un récit riche, passionnant qui met en lumière une femme, Lucia, un destin oublié, une voix étouffée pour sauver les apparences et qui renaît grâce à la plume d’Annabel Abbs

Alors, prêt à rencontrer La fille de Joyce ?

0 commentaire