Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie

L’odeur de chlore de Irma Pelatan

Mis à jour : 21 août 2019

Plonger dans un récit fascinant


je viens de terminer L’odeur de chlore de Irma Pelatan aux éditions la contre allée , un récit court mais puissant.

Vous souvenez-vous de l’odeur de la piscine, de ces corps étrangers qui nous guettent à chaque instant ?

Et on se dit alors mon dieu que j’ai l’air ridicule avec ce bonnet de bain !!!

Tous ces souvenirs nous remontent à la surface car L’odeur du chlore nous plonge dans l’intime, celui du corps : « je veux parler du corps,de la mesure du corps. Ce corps changeant, depuis la plus petite enfance, ce corps qui constamment devient, ce corps qui m’échappe. Le contraire de la stabilité, le lieu des marées. »

Telle une brasse, le récit accompagne la narratrice du passage de l’enfance vers l’âge adulte, de la jeune fille vers la femme, Il est bien ici question d’apprentissage tel un enfant qui nage avec une bouée puis qui se libère vers le chemin de la délivrance.

Irma nage dans la piscine mythique le Firminy qui aujourd’hui se nomme André Wogenscky qui n’est autre que son architecte. Il collabore avec le Corbusier qui lui, définit son emplacement mais surtout qui est le créateur du modulor, un système de mesure.

Le corps est ainsi l’échelle de référence, un standard correspondant à un homme idéal de 1m83. Une mesure idéale qui nous échappe forcément mais qui paradoxalement reste dans un petit coin de l’esprit de la narratrice.

Alors elle continue de nager pour échapper à la réalité, à sa réalité.

N’est-il pas plus agréable de soulever les vagues plutôt que de boire la tasse ?

L’odeur du chlore est une danse aquatique qui se dessine à plusieurs niveaux et qui forcément font remonter nos propres réminiscences.

Alors avis aux poètes nageurs en tout genre, lisez L’odeur du chlore qui j’en suis sur, vous donnera envie de faire un plongeon.

Connaissez vous ce texte, êtes vous tenter de le lire ?