L’île d’elles de Romuald Giulivo


Quand vous refermez L’ile d’elles de @romualdgiulivo @editions.anne.carriere les sensations des corps restent sous une lumière incandescente.

Avec ce froid, ce livre nous réchauffe le cœur.

Une atmosphère envoûtante avec pour personnage clé, le paysage.

Une île méditerranéenne où se mêlent villas paradisiaques et bas-quartiers populaires. Un décors somptueux où nous rêvons tous d’y vivre. Le voile se lève, nous découvrons des habitants contraints d’y vivre et soumis aux lois du volcan.

Une ambiance qui fait écho au film Stromboli de Roberto Rossellini, un monde clos où règne un mélange de sensations à la fois de vie, le plein mais aussi de vide. Le souffle de chacun vacille en fonction des caprices du volcan.

Au cœur de ce paradis perdu, trois voix errent.

La première est celle de Nani qui ouvre le récit. Abandonné par son père, il se raccroche à tout ce qu’il peut. Il idolâtre Gloria, musicienne de Jazz pour qui son père a fui.

L’occasion des 40 ans de sa mère est une aubaine pour l’inviter à se produire.

Et c’est sur cet événement que s’ouvre le récit, celui de l’attente où se mêlent l’appréhension, le doute. Une rencontre très attendue qui ne peut que basculer dans l’existence de Nani.

La seconde voix est Ugo, l’ami fidèle de Nani qui est complètement à son opposé. Orphelin, il vit dans les bas-fonds de l’île. Il a été élevé par un frère aux pratiques mafieuses. Ugo survit dans ce monde avec ces magouilles.

Épris de liberté, il ne rêve que d’une chose : fuir cette île pour rejoindre l’Amérique où tout est possible.

Enfin, la dernière voix est féminine, elle clôt le récit. Face aux deux garçons, Sofia reste mystérieuse à leurs yeux. Elle est là, les observe, les écoute et comprend ses amis peut-être mieux qu’eux-mêmes.

Trois voix qui virevoltent, qui se cherchent et qui font écho en nous.

Trois voix qui racontent leurs propres vérités.

Trois voix qui entrelacent des liens forts comme la construction de son identité, les premiers amours.

Un trio qui évolue face aux mensonges des adultes.

L’île d’elles est le voyage universel, celui de nos espoirs auxquels chacun se raccroche.

Une quête absolu à la recherche de que nous sommes pour parvenir à ce que nous avons envie de devenir.

La plume de Romuald Giuliano est fluide, solaire et nous transmet avec brio des sensations, des corps incandescents qui évoluent. 

Une lecture à lire et qui j’en suis sûr réchauffera votre âme. 


Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie