L’énigme des Foster de Robert Goddard


Il y a des livres qui ont le don de nous faire voyager. Ils savent nous transporter dans une autre époque et nous plongeons avec eux pour notre plus grand bonheur.

Dès les premières pages de L’énigme des Foster, nous avons la sensation d’être installé confortablement à bord du train, plus particulièrement celui de L’Orient-Express.

Vous savez, ce genre de cadre à la fois luxueux et vintage avec sa touche « so British », le confort ultime. Nous sommes bien !

Tout est parfait, presque trop même…

Le train serpente et ondule à travers le passé, le présent pour nous dévoiler des secrets de familles enfouis.

Son conducteur est Jonathan Kellaway, le narrateur.

Il travaille pour Intercontinental Kaolins. Et, même si il est bientôt à la retraite, il est chargé par le président, Greville Lashley, de retrouver certains documents manquants du passé de l'entreprise.

Pour mener l’enquête, il va s’arrêter à plusieurs arrêts, plusieurs périodes de sa vie.

Je ne vous en dirais pas plus car le mieux est de monter à bord…

Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’ai aimé suivre les personnages à différentes étapes de leurs vies.

Goddard soulève avec justesse les attitudes de l'époque conditionnées par le statut social et la conscience de classe. Une plume à la fois subtile et habile qui retrace 50 ans d’Histoire.

Un beau voyage mais qui malheureusement emprunte parfois une voie longue sans arrêt.

Néanmoins, la destination, son issue finale vaut le détour, le genre de fin qui nous pousse à refaire le voyage pour comprendre toutes ces subtilités…


Alors prêt à prendre votre billet ?

Avez-vous lu Robert Goddard ?

0 commentaire