top of page

L’école des bonnes mères de Jessami Chan

Bienvenue dans un monde où tous vos gestes sont scrutés, en particulier si vous êtes parents.

Oui, pour que la société évolue, grandisse, il faut donner la meilleure éducation aux enfants. Ce sont eux qui prennent la relève et qui constuiront le monde de demain. Alors,forcément, il ne doit pas y avoir de faux pas…

Tous vos actes, comportements sont analysés et si il ne conviennent pas, on vous retire vos enfants !

Ici, pas le droit à l’erreur, tout doit être parfait !

Frida, notre héroïne en sait quelque chose…

Oui, elle est à bout, son mari l’a quitté pour une femme plus jeune, elle est déboussolée.

Elle sort de sa maison, besoin de prendre l’air, elle laisse son bébé seul 2h.

Une erreur irréparable qui est de suite signalée par ses voisins.

La police appelle Frida, elle perd son enfant qui sera confié au père.

Le jugement est sans appel, elle doit intégrer l’école des bonnes mères et suivre son programme sur un an.

Si elle reussit les examens, elle pourra récupérer sa fille.

Si elle échoue, elle ne pourra plus jamais la revoir !

Nous découvrons l’école ou plutôt l’enfer.

Un lieu régit par des règles strictes : séances de conseil, cercles de la parole, cours de parentalité.

Si avec tout ça, Frida n'obtient pas de bons scores, elle n'aura jamais l'occasion de parler à sa fille au téléphone.

Tout est restreint pour qu’elle devienne la mère parfaite mais existe-t-elle ?

Une quête à la perfection vouée à l’échec mais qui ne rebute pas Frida !

Elle est déterminée à devenir une bonne mère pour revoir à tout prix sa fille, être sa maman tout simplement…

Une dystopie qui nous retourne le cœur et qui nous plonge dans l’effroyable.

Au fils des pages, nous serrons les dents, souffle coupé face aux épreuves de Frida.

Dans son combat, sa lutte, qui nous rappelle la servante écarlate, nous ne pouvons que nous interroger sur la société de demain qui est bien plus proche que nous le croyons…

Une lecture intense qui nous hante encore et encore même une fois le livre refermé…

A lire de toute urgence !

Et vous, aimez-vous les dystopies ?

0 commentaire

Comments


bottom of page