Jours tranquilles, brèves rencontres de Eve Babitz

Mis à jour : 21 août 2019

Succombez au charme fou d’Eve avec ses tribulations


J’ai terminé il y a quelques temps Jours tranquilles, brèves rencontres de Eve Babitz aux éditions Gallmeister.

Et autant, vous le dire toute de suite, j’ai adoré de suivre les tribulations d’Eve, un gros coup de ♥️

🍸Mais au fait connaissez-vous Eve Babitz ?

Sa vie est comme une bobine de film où se projettent les ombres artistiques de ses rencontres.

🍸Née en 1943 en Californie, Eve ouvre les yeux devant son parrain qui n’est autre que le grand Igor Stravinsky (son père était violoniste pour la Twentieth Century Fox ).

🍸Des années plus tard, Eve sort avec Jim Morrison (puis Steve Martin, puis Edward Ruscha, puis Harrison Ford ).

🍸Peut être vous souvenez-vous de cette photo mythique où à l’âge de 20 ans, elle pose nue face à Marcel Duchamp avec qui elle joue aux échecs.

🍸Eve est tout simplement une icône, une égérie de la scène artistique de Los Angeles dans les années 70.

🍸Et ça tombe bien puisque elle nous confie ses aventures sous formes de chroniques.

🍸Dix au total et quelle plaisir, ce sont de véritables photos, de portraits saisis sur l’instant. Des moments capturés lors de soirées, d’escapades signés sur un ton sarcastique, un ton cinglant sur la haute société. Eve rigole, s’amuse, trinque et sous son regard lucide brise ce petit monde si parfait. Et j’adore on en re demande !

🍸A travers la plume cynique d’Eve, le lecteur découvre une femme émancipée, libre et qui s’assume. D’ailleurs, son alter égo masculin pourrait être Frédérique Beigbeder.

🍸Avis à tous les hédonistes, passionnés, si vous avez envie de faire une belle ballade au côté de Eve qui est sans doute la romancière américaine la plus injustement oubliée, méconnue. Remédiez y et lisez Jours tranquilles, brèves rencontres 😉

Et vous l’avez vous lu ? Avez vous envie de la lire ?

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie