Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie

Je parle à un homme qui ne tient pas en place

Mis à jour : 21 août 2019

Vers la traversée du bonheur





Je parle à un homme qui ne tient pas en place est correspondance entre l’acteur Jacques Gamblin dont je suis ses films depuis la belle histoire de Claude Lelouch et Thomas Coville, le navigateur au milles exploits.

Une correspondance entre deux Hommes, avec leurs failles, leurs interrogations, leurs joies. 

Les mots de Jacques Gamblin suivent les traces du navigateur, telle une empreinte solitaire qui s’interroge sur cet échange atypique : « je parle à un homme qui ne tient pas en place. Quand je lui parle vers le sud, il est peut être à l’ouest, quand je suis moi même à l’ouest et lui parle vers l’est, il a peut être perdu le nord et le rattrape au vol. Alors pourquoi parler si c’est dans le vide que je parle ? Pourquoi envoyer chaque jour une bouteille dans les airs si peut être mes paroles ne sont jamais bues? Et si, par magie, tu me reçois, quel est ce droit que je m’octroie de te déranger dans ton travail ? Pourquoi ? »

Une correspondance au départ solitaire comme la course, Gamblin cherche, trouve des mots justes qui touchent le cœur du navigateur. Ce dernier fuit la terre pour se réfugier dans les bras de la mer.

Les lettres de Gamblin deviennent un pansement à son âme et les deux hommes vont commencer un véritable échange. Une correspondance qui nous ouvre les portes de leurs intimités où se mêlent pour chacun un tourbillon d’émotions face à ce qu’il font. Pour l’un, c’est jouer, rester authentique face à son public et pour l’autre c’est traverser l’infini, la mer. On pourrait penser à première vue que les deux univers sont complètement à l’opposé et pourtant ils ne sont pas si éloigné. La solitude est leur amie et c’est ce qui leur permet d’avancer vers ce que nous recherchons tous, le bonheur.

Vous l’aurez compris, je vous conseille de lire Je parle à un homme qui ne tient pas en place, un texte court qui suspend  le temps et qui vous murmure à chaque instant de le vivre comme un moment précieux.