D’or et de colère de Karin Tanabe


Il y a des livres qui nous susurrent avec férocité leurs cris, celui du silence et de l’oubli.

Des mots qui éclatent et qui révèlent tout un pan de l’Histoire jusque là étouffé.

D’or et de colère fait parti de ces récits qui nous secoue, réveil notre conscience.

L’intrigue nous plonge dans le monde colonial indochinois français (Asie du Sud-Est) des années 30.

Un après-midi humide de 1933, Jessie Lesage, d'origine américaine, arrive à Hanoï avec son mari et sa fille.

Son mari, Victor, est l'héritier de la fortune du caoutchouc Michelin.

Pour Jessie, le déménagement en Indochine est comme un nouveau départ : un monde loin de certains secrets qu'elle préfère garder dans le passé et une opportunité d'augmenter la prospérité familiale pendant que le reste du monde sombre dans la dépression.

Les plantations sont d’Or, richesse garantie pour la famille Michelin mais à quel prix ?

De colère, les terres hurlent de douleurs. C’est une mort lente qui attend les habitants locaux appelés les « coolies » traités comme du bétail. La dignité humaine est oublié, l’inacceptable au service du profit.

D’or et de colère entremêle avec brio la lumière qui nous échappe au sombre qui nous envahit.

Une atmosphère envoûtante et mystérieuse plane tout au long de l’intrigue.

Nous plongeons au cœur de l’Histoire et nous découvrons avec stupeur l’inacceptable.

Secrets, mensonges, vengeance sont au cœur de ce récit passionnant.

Une intrigue captivante du début à la fin, impossible à lâcher.

D’or et de colère éclate un à un les silences pour nous révéler la vérité.

Une lecture indispensable à lire.


Alors, prêt à plonger dans l’Histoire ?

Aimez-vous les récits qui mêlent la petite à la grande Histoire ?

0 commentaire

Posts récents

Voir tout