Délivre-nous du mal de Chrystel Duchamp


Vous n’êtes pas prêt, je vous le dis, oui maintenant vous savez !

Et même en étant averti, vous allez être scotché, oui vous verrez…

Là, vous souriez en pensant : « purée Cookie nous refait le coup ! ».

Pensez ce que vous voulez, Cookie vous aura prévenu !

Alors, quand vous allez commencer Délivre-nous du mal de Chrystel Duchamp, vous allez penser que vous pouvez démêler le vrai du faux, que peut être que Cookie sait fait avoir et bien pas vous !

Que nini, je vous le dit, c’est impossible ! Dès les premières pages, vous allez plonger dans un labyrinthe machiavélique.

Oui, tout commence par trois mystères.

En février 2018, Esther Malori, une jeune femme réservée et solitaire disparaît.

En mars 2019, un photographe trouve le corps d’une jeune femme dans une usine désaffectée.

En janvier 2020, Pierre, un retraité, voit sa défunte épouse entrer dans sa chambre et l’agresse.

Trois histoires uniques, trois temporalités différentes qui à priori n’ont aucun lien entre elles.

Et pourtant… Il ne faut pas se fier aux apparences.

Oui, méfiez-vous du vraisemblable, des faits.

Ici, Chrystel Duchamp nous pousse à tout remettre en question, à douter.

Une construction originale, intelligente qui arrive en quelques pages à attiser notre curiosité.

Alors forcément, nous ne pouvons plus nous arrêter ni reculer.

Les pages virevoltent, nous sommes pris au piège de l’engrenage celui de l’addiction, nuit blanche assurée, nous voulons savoir !

Oui, nous avons rendu les armes, nous ne faisons même plus d’hypothèses.

Nous sommes emportés dans l’intrigue.

Chrystel Duchamp réussit à nous surprendre de bout en bout tout en finesse jusqu’au dénouement, un final à couper le souffle.

Oui, vous ne pouvez plus dire maintenant que vous ne savez pas…

Alors, pour connaître la vérité, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

C’était mon premier Chrystel Duchamp et je vous le garantis, ce ne sera pas le dernier !

Alors, prêt à mener l’enquête ?

0 commentaire

Posts récents

Voir tout