top of page

Comment j’ai tué ton mari d’Elle Cosimano


Marre de la grisaille, du froid ??

Marre de voir les gens qui font la gueule dans le métro ??

Marre qu’il y ait toujours un lundi ??

Là tu te dis « mais c’est quoi son délire ??? »

Pas de panique, tu vas vite avoir la réponse !

Et bien, Cookie a la solution pour te re donner du punch et du sourire !

Oui, il a le livre parfait, un vrai cocktail multivitaminé !

Dès les premières pages, le rythme t’entraîne dans les tribulations quotidiennes de Finlay Donovan. Oui, elle est débordée, ses enfants sont de vrai bout en train alors difficile de se poser pour écrire. Oui, elle est très en retard, l’inspiration n’est pas au rendez-vous.

Il faut dire, la pauvre qu’elle traverse un moment difficile, son mari l’a quitté pour une autre (assez banale !).

Elle se retrouve seule avec ses enfants et à galérer pour payer les factures !

Bref, c’est la misère, en plus son agent littéraire lui met la pression ! Bon, elle va essayer de négocier autour d’un bon petit repas au restaurant.

Elle lui parle donc de son prochain roman et une cliente proche de leur table lui laisse un mot : elle lui propose 50 000 $ pour tuer son mari.

Elle croit que c’est une tueuse à gage alors que pas du tout, elle est juste romancière !

Bref, cette somme tombe très bien, cela lui règlerait tous ses problèmes sauf qu’elle n’est pas une tueuse !!!

Elle tente d’ailleurs de lui dire mais trop tard !

Finley va alors mener son enquête pour comprendre pourquoi cette femme veut tuer son mari.

Et bien évidemment, rien ne va se passer comme prévu !

Pour le savoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Tout ce que Cookie peut vous dire c’est qu’il a tout simplement adoré !

Le rythme est dingue, aucun temps mort !

Finley est juste géniale, c’est Bridget Jones en mode Kill Bill !

De l’humour, de l’action, des rebondissements se glissent entre les pages, un vrai kiff !

La plume d’Elle Cosimano est très addictive et Cookie a hâte de lire le tome 2.

Bref, si vous avez envie de passer un excellent moment, foncez, vous verrez vous n’êtes pas prêt !


0 commentaire

コメント


bottom of page