Comme elle de Madeleine Stevens


Il y a des livres qui vous attrapent dès les premières pages et qui vous susurrent : « tu ne vas plus me lâcher ».

Impossible de s’en défaire, les pages virevoltent, nous captivent et nous capturent.

Nous ne pouvons plus nous échapper, nous sommes pris dans les mots.

Des mots hypnotisants qui nous entraînent dans un tourbillon obsessionnel, celui de l’univers de Ella. Une jeune femme New-yorkaise qui vit dans un studio délabré.

Ella survit, vit de petits boulots jusqu’au jour où la chance lui sourit.

Elle décroche le job de baby-sitter au sein d’une famille aisée de l’Upper East Side. Tout devient alors possible, le rien s’entrechoque avec le tout.

Sa patronne Lonnie la fascine jusqu’à l’obsession.

Ella veut être « comme elle ».

Jusqu’où sommes nous capables pour accomplir nos désirs ?

Vous n’en saurez pas plus, Comme elle ne se raconte pas mais se lit, se vit.

Dès les premières pages, nous sommes submergés, pris dans la vague.

Une sensation étrange qui nous pousse, nous éloigne du rivage.

Nous distinguons à peine des formes familières mais la lame nous emporte. Tout devient flou, nous ne voyons plus rien, juste l’illusion de ce que nous croyons voir.

Tout est faux, impossible de discerner les personnes que nous connaissons le mieux.

La plume de Madeline Stevens décortique la nature de l’âme humaine dans toute sa splendeur.

Un premier roman qui ose laisser la jalousie et l'obsession conduire ses personnages vers l’inconnu, ce lieu en nous que nous craignons le plus.

Avis aux fans de thrillers psychologiques, Comme elle vous collera à la peau et ne vous lâchera plus.

Alors, prêt à vous laissez emporter ?

0 commentaire

Posts récents

Voir tout