top of page

Calder wood de Marylène Pion

Bienvenue au Manoir Calder Wood au Canada en 1900, un lieu énigmatique où le pouvoir, l’ambition, les secrets de famille règnent.

Oui, ici le clan des Calder règne grâce à la prospérité de leur entreprise alors quand Florence Provencher obtient le poste de dame de compagnie auprès de la douanière, Fiona, forcément elle ne peut que ressentir d’être l’intruse….

Oui, pour elle c’est difficile de se faire accepter, la douanière a son caractère, elle refuse d’être assistée. Après tout, c’est le choix de sa petite fille Charlotte, pas elle !

Mais c’est sans compter la détermination de Florence qui souhaite rester indépendante, elle a tout fait pour se libérer du mariage, ce qui est rare pour l’époque…

Les deux femmes s’apprivoisent avec le temps, les jours défilent au Manoir malgré l’absence de l’héritier, le très mystérieux Greg Calder… Reviendra-t-il, pourquoi s’est-il absenté ?

Pour le savoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

En attendant Florence surprend le manoir, elle est bien plus qu’une dame de compagnie, c’est une redoutable femme d’affaire.

Alors forcément, cela va créer des tensions, des jalousies et ça on adore !

Marylène Pion instaure une atmosphère à la Downton Abbey qui nous enveloppe tout au long de l’intrigue.

La plume est très belle et nous rappelle celle des contes. Des thèmes fort sont abordés notamment l’invisibilité des femmes dans le monde du travail.

Seul bémol, le rythme qui met du temps à s’installer, c’est un petit peu longuet par moment mais heureusement cela ne s’attarde pas.

La seconde partie du récit et la fin réussissent à nous happer et forcément, nous n’avons qu’une envie : connaitre la suite !

Alors, prêt à ouvrir les portes du manoir ?


0 commentaire
bottom of page