Bambi


Chut, je ne suis plus là. 

Nous ne sommes plus en 2020 mais en 1984, dans une salle de cinéma. 

J’ai 4 ans et je découvre pour la première fois, le cinéma. 

Les lumières s’éteignent, le projecteur ronronne, moteur.

Immersion dans une somptueuse forêt en compagnie de Bambi où la beauté laisse place à l’émotion. 

Tremblements, pleurs, j’en suis sortie bouleversée, souvenir impérissable.

Alors, replonger dans le mythe de Bambi grâce au somptueux album de @benjaminlacombe @albinmicheljeunesse , je dis banco.

L’album rend un magnifique hommage à l’histoire de Félix Salten. 

Non, ce n’est pas Walt Disney qui a créé Bambi mais bien lui.

Son texte a été brûlé par les nazis qui y décelaient « une allégorie politique sur le traitement des juifs en Europe ». 

Dans l’histoire de Bambi, les cerfs sont à la recherche d’une terre où ils seraient en sécurité, une sorte de terre promise. 

À travers les pas de Bambi, nous ressentons la crainte, le peur, la difficulté de se réfugier.

Benjamin Lacombe illustre magistralement avec finesse et délicatesse le passage de la lumière à l’ombre. 

Les illustrations noirs et blancs s’entrechoquent avec les couleurs et nous dévoilent toute l’ambiguïté de la nature à la fois enchanteresse et sauvage.

Les pages dévoilent des pliages de toute beauté où se glissent la mélancolie, la douceur et l’inquiétude. 

Une beauté impalpable qui devient palpable grâce au talent de Benjamin Lacombe.

La magie opère, nous ne sommes plus en 2020 ni en 1984, le temps est juste suspendu, intemporel.

Cet album est juste somptueux, le cadeau parfait à mettre au pied du sapin.

Alors, sera t-il dans votre wishlist de Noël ?

0 commentaire