24 heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig

Mis à jour : 21 août 2019

Un classique intemporel


Cette nouvelle est mon petit classique, un petit bijou qui doit être lu par toutes les femmes. Peu de pages et pourtant Stefan Zweig arrive à nous propulser dans le tourbillon de la vie d’une femme qui bascule sur une journée .

Nous somme au début du XX eme siècles, le scandale éclate dans une pension bourgeoise dans le sud de la France: une femme quitte son mari, enfant pour s’enfuir avec un jeune homme. Les pensionnaires sont choqués et très vite un débat s’envenime autour de cette femme infidèle. Seul le narrateur tente de les raisonner , de la défendre face à l’incompréhension. C’est l’occasion pour une vieille femme de se confier au narrateur.

Le lecteur découvre ses confessions ou comment en une journée son cœur a vacille pour un jeune homme de vingt ans de moins. Une passion fulgurante qui en un instant a bouleverse sa petite vie bourgeoise. Zweig nous peint au fil des mots une passions fulgurante qui se brûlera à cause du vice du jeune homme : le jeu.

Zweig arrive à nous faire vibrer en très peu de temps , le lecteur n’est plus spectateur mais acteur de cette passion. Au delà de vivre cette histoire avec des sentiments exacerbées, nous sommes témoins d’une société qui briment les émotions. Les souvenirs racontés par la vieilles femme ont été refoulés, elle a tout simplement eu honte et peur du regard des autres.

L’écriture de Stefan Zweig est intemporelle, elle est limpide, juste et décrit parfaitement les sentiments d’une femme. Le génie de Zweig est de nous décrire simplement le cœur d’une femme, ses émotions pures face à un monde rempli de jugement.

24 heures, juste quelques heures qui peuvent bouleverser toute une vie, une parenthèse dans une vie qui se referme aussi vite qu’elle s’est ouverte mais que nous toutes nous aimerions sans doute la vivre

Restons en contact 

© 2019 by Les miscellanées de Cookie